Le confinement modifie les habitudes et force les acteurs de l’immobilier à se réinventer et à mettre en place de nouvelles organisations, d’autant plus quand il s’agit du deuxième. Immodvisor a choisi de donner la parole aux professionnels de l’immobilier pour mieux comprendre leur fonctionnement et leur état d’esprit dans le contexte actuel.

Retour sur l’expérience du confinement avec Arthur Quairet, associé gérant de Art et Pierre Immobilier, qui a notamment lancé une offre solidarité. Avec deux agences immobilières à Nantes, Art et Pierre Immobilier est présent depuis 2017 dans les métiers de la transaction, de la gestion de biens et de la location.

Qu’a changé l’annonce du confinement pour vous ? 

Nous restons mobilisés et réactifs, avec notamment une permanence téléphonique et une prise de rendez-vous toujours possible. L’objectif est cette fois-ci d’assurer au maximum la continuité de nos services, afin que nos clients puissent continuer à bénéficier de la qualité de prestation à laquelle ils sont habitués et qui fait notre réputation. 

Le principal point qui a changé depuis ce confinement est l’impossibilité de faire des visites physiques : en plus d’être un moment d’échange et de rencontre, c’est évidemment une partie essentielle de notre activité. L’enjeu majeur est de trouver des alternatives qui vont dans le sens de nos clients.

Quelles nouvelles mesures avez-vous prises ?

Ce confinement nous permet de mettre à l’épreuve et d’utiliser de manière plus intense des services que nous proposions déjà, comme la visite 360, ou la possibilité d’essayer un bien avant de l’acheter. La mise en place progressive de nouveaux services notamment virtuels, est un enjeu essentiel qui permet de mieux aborder le confinement.

Les visites virtuelles 360

Pour 74% des agents, les visites virtuelles aident à gagner plus de contrats.

Nous avons également, par solidarité, rendu notre service de visite virtuelle totalement gratuit et ouvert à tous, avec ou sans mandat signé chez nous. Afin que le marché immobilier puisse continuer à tourner, nous mettons ce moyen technique à disposition de tous : pour pallier à l’impossibilité de visite physique, la visite virtuelle offre le moyen de faire avancer un projet immobilier. C’est le moment de se serrer les coudes et d’être fort ensemble pour que tous nos concitoyens puissent sortir de cette situation. C’est notre toute petite goutte d’eau dans l’océan.

Avez-vous mis en place des actions spécifiques pour vos clients ou vos collaborateurs ? 

Grâce au travail de notre équipe, nous sommes toujours disponibles sur les horaires habituels. Bien que nous soyons autorisés à rencontrer nos clients sur rendez-vous, nous avons vu une explosion de demandes de rendez-vous téléphonique et en visio. Nous essayons dans la mesure du possible de privilégier le virtuel, quand ce dernier n’a pas d’impact sur la qualité de notre service. 

Quelles sont les bonnes pratiques que vous aimeriez partager avec vos confrères ?

Ce premier confinement a mis en avant des points d’évolutions sur l’organisation de notre profession. Ces périodes inédites ont fait émerger des questionnements et le dialogue entre professionnels est plus que jamais indispensable. Nous nous sommes beaucoup tournés vers nos confrères et nous avons multiplié les échanges et les relations inter-agences. Je pense qu’il est indispensable que notre profession s’organise et échange dans de bonnes conditions, le plus possible. Ensemble nous sommes beaucoup plus fort qu’individuellement. 

Je pense qu’il est indispensable que notre profession s’organise et échange dans de bonnes conditions, le plus possible.

Arthur Quairet, Associé gérant.

Comment envisagez-vous la fin d’année pour votre secteur ?

Le marché dans notre zone de chalandise est dynamique et il devrait le rester. Nous espérons que les dégâts liés à ce deuxième confinement ne seront pas trop importants et nous apportons tout notre soutien à ceux qui sont en grande difficulté aujourd’hui ; difficulté sanitaire, économique et autre.