Originaire de la finance, la technologie de la blockchain s’applique désormais à de nouveaux domaines, tels que la santé, l’énergie ou l’industrie. L’immobilier n’échappe pas à la règle. Cette technologie apparaît comme une opportunité de se moderniser et fait entrevoir un marché immobilier rapide, flexible et global. En exploitant cette innovation, le secteur de l’immobilier neuf pourrait, lui aussi, gagner en fluidité, en souplesse et en transparence.


La blockchain, de quoi s’agit-il ?

La blockchain, ou chaîne de blocs, est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Sa particularité est de fonctionner de manière cryptée et décentralisée, sans organe de contrôle. Elle assure donc un haut niveau de sécurité et de transparence, puisque chaque personne peut vérifier la validité des données.

Une blockchain constitue une base de données, qui rassemble l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Puisque les informations sont recopiées sur des milliers d’ordinateurs, on ne peut plus modifier ce qu’on y a mis. Elle permet de s’émanciper d’un tiers de confiance puisqu’elle garantit elle-même l’intégrité des échanges.

Bien qu’elle soit déjà un sujet d’actualité pour l’immobilier, cette technologie peut être difficile à appréhender.

Pour mieux se représenter la blockchain, on peut imaginer un très grand livre, public, dont les éléments successifs sont enchainés les uns aux autres, de façon inviolable. Tout le monde peut y écrire mais personne ne peut effacer ou détruire le livre. Ce registre est public, permanent et immuable.


Accélérer les transactions grâce à la blockchain

Entre 60 et 90 jours : c’est la durée moyenne nécessaire pour finaliser une transaction immobilière en France, d’après le baromètre 2018 de MeilleursAgents.

L’achat d’un bien, à fortiori en VEFA, comporte une grande part d’incertitude pour les acquéreurs et implique de nombreux acteurs aux procédures parfois complexes (promoteurs, agents, experts, courtiers, assurances, notaires…)

La blockchain représente une vraie opportunité pour raccourcir la durée des transactions immobilières. Comme une entreprise divisée en actions lors de son entrée en bourse, un bien immobilier est divisé en jetons numériques, appelés tokens, avant d’être proposé sur un marché digitalisé.

Il est ainsi possible d’acquérir le bien dans sa totalité ou en partie, en fonction du nombre de tokens que l’on achète. La transaction est immédiatement effective et totalement sécurisée.

En juin 2019, la plateforme de financement digital Equisafe a réalisé la première transaction immobilière en France sur blockchain. Le bien en question, un hôtel particulier à Boulogne-Billancourt, a été vendu pour 6,5 millions d’euros, en 30 minutes seulement.

Si la récente loi Pacte inscrit la blockchain dans le droit français, elle concerne l’économie et non l’immobilier de manière spécifique. La blockchain ne constitue pas encore un acte notarié, elle n’est pas non plus reconnue comme registre foncier ni comme cadastre.


Des échanges plus simples, plus sécurisés avec la blockchain

Lors d’une transaction immobilière, la blockchain ne permet pas seulement de vendre plus vite. Elle simplifie aussi les démarches, réduit le nombre d’acteurs, et sécurise les informations échangées. Aucune fraude n’est envisageable puis que les données sont inaltérables et consultables par tout le monde.

Plusieurs startups françaises proposent déjà ce type de services, comme Olarchy ou ContractChain, qui utilise la blockchain pour authentifier les documents nécessaires à la signature d’un contrat, comme les contrats de réservation ou les procès-verbaux de livraisons.

La plateforme en ligne MyNotary, elle, rassemble les différentes parties prenantes d’un projet immobilier professionnel : promoteurs, agents, particuliers, bailleurs, notaires… Chacun peut enregistrer et consulter les documents, qui sont centralisés et sécurisés dans un espace virtuel.

L’utilisation de la blockchain garantit :
  • La transparence des informations
  • L’égalité entre les différents acteurs
  • La sécurité des échanges
  • L’authenticité des données

Avis clients, blockchain et programmes immobiliers

Les avis clients sont devenus décisifs dans la concrétisation des projets en immobilier neuf. Des témoignages négatifs peuvent ralentir la commercialisation d’un programme, à l’inverse, des recommandations positives permettent de se démarquer de la concurrence.

Dans tous les cas, l’authenticité des avis doit être irréprochable, même lorsqu’ils sont collectés avec un tiers de confiance externe. C’est un gage de transparence envers les acquéreurs, toujours dans l’optique d’améliorer le parcours client, de la signature du contrat de réservation jusqu’à la remise des clés.

Lors d’un achat foncier, que ce soit un projet de vie ou un investissement, le particulier a besoin de réassurance et de confiance. Alors que 35% des avis sur Internet sont faux selon une étude de la DGCCRF, la blockchain permet de garantir des avis clients authentiques et infalsifiables.

Depuis 2019, Immodvisor a intégré la technologie blockchain pour prouver l’authenticité des avis. En plus d’une modération humaine stricte et de notre certification NF Service par AFNOR (norme NF Z74-501), cela contribue à garantir à nos partenaires une note de satisfaction crédible et incontestable.