Au cours des 5 dernières années, le nombre de professionnels de l’immobilier a augmenté de 50% (source INSEE 2021). Les acteurs historiques se renouvellent et se digitalisent, tandis que de nouveaux acteurs disruptent le marché en exploitant la puissance d’Internet : pure player, offres 100% en ligne, ventes aux enchères, visites virtuelles, market places… Aujourd’hui, la concurrence s’est densifiée et diversifiée: est-ce une menace et/ou une opportunité pour votre entreprise ? Pour le savoir : analysez vos concurrents !

Pour assurer votre pérennité et votre développement, vous ne pouvez plus vous contenter de surveiller uniquement vos confrères voisins, mais bien l’ensemble de la toile ! Mission impossible ? Non ! Tout au long de cet article, nous vous dévoilons les outils et les techniques pour effectuer une veille concurrentielle efficace et non chronophage.


1. Identifiez vos concurrents locaux et online

Identifiez les acteurs de votre marché local « réel ». En plus de ceux que vous croisez régulièrement chez vos prospects, analysez les petites annonces sur des portails immobiliers pour identifier les nouveaux acteurs.  Pour cela, vous pouvez utiliser les alertes des portails immo : avec une recherche large vous pourrez à la fois faire votre veille marché et votre veille concurrence.

La notion de concurrence digitale s’est renforcée pour les acteurs de l’immobilier depuis la géolocalisation des résultats de recherche Google et de l’avènement du Pack Local sur les requêtes type « métier » ou « métier + ville ». Effectivement, depuis, le moteur de recherche met en concurrence trois professionnels les plus proches de l’internaute effectuant la recherche, et qui ont les meilleurs avis clients. Vos concurrents « réel » le sont également en ligne.

Comment avoir plus d'avis Google que vos concurrents

Complétez cette liste avec vos concurrents online. Il peut s’agir des professionnels 100% en ligne sans bureau ni agence physique qui peuvent ou non couvrir la France entière, tels que les pure players.

Mais il s’agit également des sites qui se positionnent sur les mêmes mots-clés stratégiques Google que vous, comme par exemple « maison en bois lyon » ou « appartement investissement bordeaux » etc. Ils cherchent à capter les mêmes leads que vous, ce sont donc aussi vos concurrents.

Vos concurrents peuvent donc également alors être des sites médias, les portails immo et autres annuaires… ce ne sont pas forcément des acteurs qui font le même métier que vous.

Bonne nouvelle, pour les identifier, il existe des outils comme Ranxplorer qui analysent la concurrence des mots-clés sur Google. Voici un exemple avec le mot-clé  « agence immobilière Lyon »

Un tel outil permet également de suivre les mots-clés sur lesquels votre site internet se positionne.

Votre temps est précieux, et vous ne pouvez pas le passer à regarder manuellement ce que fait chacun de vos confrères. Comment organiser votre veille métier concurrentielle en 15mn par jour grand maximum ?


2. Outils et techniques pour suivre l’actualité de vos concurrents

Il existe des outils et des techniques qui vont vous permettre d’aller vite et d’automatiser la majeure partie de votre veille.

Comment évoluent vos concurrents ?

L’outil indispensable est gratuit, accessible, et permet d’automatiser une recherche Google manuelle : Google Alerte.

Créez une alerte pour chaque concurrent, et vous recevrez un mail à chaque fois qu’il sera mentionné dans un contenu référencé par le moteur de recherche. Ce qui exclut tous les médias sociaux. Si vous souhaitez une veille complète, il faudra vous doter d’un outil de veille monitoring plus technologique comme Mention (fremium) ou Talkwalker.

Complétez cet alerting par un suivi de tous vos concurrents sur les réseaux sociaux : abonnez-vous à leur page Facebook et Linkedin, ainsi qu’à leur Newsletter. En 5 minutes, après consultation de votre boite mail et de vos réseaux sociaux vous serez au courant des nouveautés de vos concurrents.

Enfin, ne perdez pas de vue les médias traditionnels pour enrichir votre veille métier immobilière afin de connaître les nouveautés du secteur : salon Rent, Newsletters des médias spécialisés, webinars des startups…

Sont-ils meilleurs que vous ?

Vous souhaitez savoir si vos concurrents sont bons dans ce qu’ils font ? Analysez leurs avis clients afin de mesurer la satisfaction de leurs clients. Vous pouvez le faire régulièrement en recherchant leurs fiches Google, ou bien sur les sites de tiers de confiance comme Immodvisor.com, recensant les avis garantis de vrais clients.


3. Découvrez et analysez la stratégie digitale de vos concurrents

90% des projets immobiliers débutent sur Internet : votre visibilité digitale est essentielle dans le développement de votre activité. Pour gagner un maximum de leads, vous devez être meilleur que vos concurrents sur Google et les réseaux sociaux.

Performance des sites

Les performances des sites de vos concurrents sont des indicateurs clés pour votre analyse concurrentielle :

  • analysez comment vos concurrents génèrent du trafic
  • identifiez quelles sont leurs pages qui ont le plus de visiteurs
  • découvrez les mots-clés sur lesquels leurs sites se positionnent
  • identifiez leurs pages qui engagent le plus
  • etc.

De quoi vous comparer, vous améliorer mais aussi vous positionner. Là encore des outils vous permettent d’accéder à toutes ces informations : Ranxplorer, Semrush et Similarweb !

Avec ces outils, vous pourrez même comparer le taux de conversion de votre site avec ceux de vos concurrents pour identifier les axes de progression.

Ci-dessus un exemple d’une analyse du site de seloger.com par Semrush. Les informations proposées par l’outil sont très complètes et détaillées.

Annonces publicitaires online

Les réseaux sociaux sont devenus un outil central des stratégies digitales des professionnels de l’immobilier. Or les portées organiques (cad les impressions de vos publications) sont faibles, et pour gagner en visibilité vous devez nécessairement les booster avec un budget.

Avant de vous lancer dans une campagne social ads, vous pouvez vous inspirer de ce que font vos concurrents et identifier leurs campagnes, les sujets qu’ils mettent en valeur, les visuels qu’ils utilisent etc.

Et là encore, un outil précieux est à votre disposition : la bibliothèque des publicités Facebook (à découvrir ici). La limite de cet outil réside dans le fait que vous n’aurez accès qu’au contenu des posts, pas au ciblage ni aux performances. Voici un exemple sur Seloger.

De nombreux outils vous permettent également de connaître les campagnes publicitaires adwords et de visualiser les types de créas, les formats et les messages utilisés par la concurrence.

  • Sur quels mots-clés se positionnent vos concurrents ? Quel est le coût par clic, le trafic gagné etc. ?
  • Avec quelles annonces ?

Les outils fournissent même des cartographies de positionnement de la concurrence, voici un exemple de carte fournie par Semrush sur des mots-clés payants.

Toutes ces données collectées seront alors un bon point de départ pour développer des actions visant à optimiser votre stratégie et à booster vos performances.

La veille concurrentielle vous permet d’identifier avec précision les opportunités et les menaces intrinsèques à votre entreprise.  

N’oubliez pas votre propre stratégie et les moyens que vous y mettez. Marquer votre différence est ce qui vous permettra de vous distinguer dans un secteur concurrentiel. Attention à ne pas appliquer de façon mimétique ce qui est fait par d’autres entreprises ayant des valeurs, une organisation, une cible ou un objectif différent. Bien au contraire, c’est prendre le risque de se perdre. Il faut toujours prendre le temps d’analyser les informations, de prendre du recul afin de ne pas perdre en cohérence dans la stratégie déjà mise en place. 

Anaig Nouvel

À propos de Anaig Nouvel

Directrice marketing